Articles

Entre authenticité et modernité, le sans faute du Vendée Globe 2020

1 février 2021

« Une belle histoire humaine ». Même si les circonstances peuvent paraître exceptionnelles, il semblerait bien que Kevin Escoffier, skipper de l’équipe PRB, symbolise parfaitement les éléments qui fondent le succès du Vendée Globe.

Le 30 Novembre 2020, le monde suivait le naufrage puis le sauvetage héroïque de Kevin Escoffier par Jean le Cam, skipper pour l’équipe Yes We Cam, durant toute une nuit. Cette histoire marquait un véritable temps fort dans ce qui s’annonce être une des rares réussite évènementielle de cette fin d’année : l’édition 2020 du Vendée Globe.

En effet, sur une année particulière pour l’événementiel sportif, le Vendée Globe a su améliorer son image et le nombre de fan en exploitant parfaitement ses facteurs de réussite.

Pour autant, quels sont les éléments majeurs qui fondent la réussite de l’édition 2020 du Vendée Globe ?

Le Vendée Globe, un événement authentique et moderne

N’étant pas un cas d’exception, l’édition du Vendée Globe 2020 fut impactée par les restrictions dues à la pandémie de COVID-19. Le village de départ étant un véritable évènement populaire rassemblant plus de 1,5 millions de personnes sur 3 semaines avant le départ, a été fermé pour cause de restrictions sanitaires. De la même manière, il est fort probable que l’arrivée, rassemblant plus de 750 000 personnes, subisse des restrictions.

Pour autant, le Vendée Globe n’a jamais autant fédéré.

En résumé, le Vendée Globe est la plus grande course à la voile autour du monde, en solitaire, sans escale et sans assistance. Cette année 33 skippers ont entamé ce périple pour descendre l’Atlantique, traverser l’océan Indien et le Pacifique, puis remonter de nouveau l’Atlantique. Bien que l’objectif suprême reste la victoire, le seul fait de finir ce périple est considéré comme un aboutissement par la plupart des skippers prenant le départ.

Le Vendée Globe se présente donc plus comme une aventure sportive mettant en lumière des valeurs souvent oubliées par le sport business. En effet, alors que certains sports professionnels semblent de plus en plus valoriser la performance individuelle ou le talent, le Vendée Globe met en lumière les efforts, l’entraide ou encore la joie de participer et finir la course. Ce sont donc des valeurs plus humanistes qui sont symbolisées par cette course. Il ne s’agit pas seulement d’un discours marketing comme a pu le démontrer le sauvetage de Kevin Escoffier le 30 Novembre dernier. L’organisation de la course a été arrêtée et 3 skippers ont été déroutés pour sauver le skipper naufragé. C’est finalement Jean Le Cam, qui a accueilli son concurrent au sein de son bateau. Ce sauvetage épique, au cœur d’une mer déchaînée, a été relayée par de nombreux médias et a permis de souligner ces valeurs à l’échelle internationale.

De plus, le Vendée Globe, et plus généralement la voile, embrasse complètement son rôle d’exemple et de lanceur d’alerte dans le domaine du développement durable. Outre la mobilité durable et l’utilisation d’énergies renouvelables symbolisée par la voile, de nombreuses équipes ont pour partenaires des associations luttant pour la préservation des eaux (« One Planet, One Ocean », « Waterfamily ») ou encore pour l’intégration dans le marché du travail de personnes défavorisées avec « Linkedout ».

Ces valeurs vertes, qui désormais semblent incontournables de toute organisation sportive, sont symbolisée depuis sa création par le Vendée Globe. Cette tradition est aujourd’hui un certain gage de modernité et d’authenticité dans l’engagement durable.

Une couverture médiatique optimisée

Le Vendée Globe capitalise également sur ces valeurs grâce à une couverture médiatique novatrice et des pratiques modernes.

Avec 4,7 millions de téléspectateurs en audience cumulée sur France 3 pour le départ, 174 000 abonnés sur Instagram, 337 000 abonnés sur Facebook, ou encore 100 000 abonnés sur Youtube, la couverture médiatique et l’engagement de la communauté du Vendée Globe n’a jamais été aussi aboutie. En effet le Vendée Globe exploite parfaitement la multiplicité d’accès à ces plateformes pour proposer des contenus à la fois différents tout en ayant une ligne éditoriale définie.

Dès lors, les vidéos des temps forts journaliers mettent en lumière non seulement la compétition mais aussi les moments de vie lors d’un tour du monde en solitaire. Les skippers tiennent alors un journal de bord vidéo qui est alors exploité par la production du Vendée Globe pour produire des contenus exclusifs. Les contenus sont adaptés à chaque réseau avec des contenus courts destinés à Instagram, Twitter ou Facebook alors qu’un résumé quotidien et hebdomadaire sont postés sur Youtube, Facebook et sur le site institutionnel. Le résumé hebdomadaire reprend alors les codes des séries à succès comme la série Netflix Drive for Survive en partenariat avec la Formule 1 ou encore les séries Amazon Prime All Or Nothing avec des clubs de Premier League (Football – Angleterre), franchises de NFL (Football Américain) pour avoir une vision d’ensemble tout en apportant l’expertise et les expériences internes des skippers.

Cette production de contenus est destinée à la fois à des connaisseurs de la voile et du Vendée Globe mais aussi à des néophytes de la compétition. Dès lors, l’organisation combine parfaitement les contenus avec un travail de vulgarisation des éléments externes et internes de la compétition. Les structures des bateaux sont détaillées, les itinéraires et les dangers probables sont expliqués pour les amateurs de la compétition.

Par conséquent, toutes les informations sur le Vendée Globe, qu’elles soient d’ordre compétitif, marketing ou historique, sont élaborées afin de convertir tous les fans possibles.

La gamificication de la course, succès sans précédent

L’organisation du Vendée Globe étend cette logique de conversion des fans grâce à la gamification en ligne pour ses fans, les amateurs de la course mais aussi pour les amateurs de jeux vidéo. En effet, la simulation de course Vendée Globe en partenariat avec Virtual Regatta fédère plus de 1 million de joueurs engagés. Le jeu simule les conditions météorologiques rencontrées par les skippers lors de la course et permet à ses joueurs d’y participer en temps réel depuis leur ordinateur, smartphone ou tablette, en choisissant les meilleurs réglages pour leur navire : voiles et cap.

Virtual Regatta et le Vendée Globe s’affichent comme pionnier de l’exploitation du Esport pour valoriser à la fois la compétition mais aussi pour créer de l’engagement au fur et à mesure que la compétition avance. L’édition 2016-2017 avait rassemblé plus de 712 000 inscrits dont 20% était des étrangers de plus de 150 pays différents. Selon Philippe Guigné, fondateur de Virtual Regatta depuis 2006, le confinement a eu un impact fort sur l’intérêt des gens sur l’eSport en général. D’une part, l’intérêt s’est matérialisé par une croissance globale de l’activité avec comme point culminant le Vendée Globe de cette fin d’année. D’autre part l’association du Vendée Globe avec Virtual Regatta aura permis d’optimiser un nouveau canal d’acquisition pour la compétition.

Cette année, il aura été difficile de passer à côté du Vendée Globe. Que l’on soit simplement touché par le sauvetage de Kevin Escoffier, un néophyte ou un fan de la course ou encore un joueur en ligne, le Vendée Globe aura été une belle occasion pour s’évader et pour nous faire rêver d’aventure.

Articles récents